Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:03

Dans la vidéo filmée en format 16/9 et en haute définition ci-dessous, vous trouverez les images d'un célèbre site naturel géologique, le plus connu en France et dans le monde, qui est littéralement la vitrine des richesses minérales de la Réserve Géologique de Haute Provence et du Pays dignois: «la dalle à ammonites».

 


La séquence vidéo que nous diffusons aujourd’hui sur videos2provence permet de se faire une idée assez précise du spectacle incroyable qui vous attend en vous rendant sur place à environ 615 mètres d'altitude, toujours dans la vallée de la Bléone, en bordure de la départementale D900a, sur la route de Barles, à environ 4 kilomètres au Nord du Centre-Ville de Digne-les-Bains, en continuant quelques kilomètres après le pont qui traverse le cours d'eau et la route qui mène au Parc Saint Benoît et au Musée-Promenade.

 

Beaucoup d'articles ont été écrits sur «la dalle aux ammonites» de Digne-les-Bains. Ils ont contribué à la faire connaître et à la rendre célèbre ( les japonais peuvent désormais en admirer une copie visible dans un musée de la ville de Kamaïshi ) mais on en a tellement parlé qu'on a tendance à oublier le caractère exceptionnel de cet espace minéral de maintenant 390 m2 au lieu de 350 m2 depuis que des travaux de réhabilitation et de mise en sécurité ont été entrepris cet été, en 2009.

 

Ainsi nous sommes venus sur ce site géologique au milieu du mois de septembre 2009 et nous n'avons pas pu filmer, la dalle étant recouverte de bâches de protection. L'ingénieur qui était présent sur place nous a dit qu'en repassant au mois d'octobre 2009, les travaux auraient sûrement pris fin. Nous sommes donc revenus sur les lieux le 26 octobre 2009, le matin vers 11h30, et avons pu enfin filmer cet séquence vidéo, mais aussi prendre les photos numériques de la dalle aux ammonites, après travaux:


On distingue bien les renforts en béton de couleur plus claire de chaque côté de la dalle, avec des drains disposés le long du flanc gauche pour évacuer les coulées d'eau et de boue qui pourraient la détériorer un peu plus.

 

Pour vous faire une idée de la taille de cette dalle avec toutes ces ammonites fossiles en proportion du corps humain, vous pouvez comparer avec la taille de mon corps sur cette photo ci-dessus, puisque j'apparaît en bas et au centre, dans l'ombre de l'arbre.

 

Sur cette deuxième image de la dalle on peut voir au second plan les renforts tels que le grillage métallique qui a été installé et l'enduit gris clair qui recouvre la strate calcaire supérieure, celle qui nous empêchait de voir la couche argilo-calcaire où se trouve les ammonites aujourd’hui.

 

Il était temps de protéger de l'érosion et donc des conditions climatiques locales (infiltrations d'eau, gel et dégel) cet inestimable patrimoine géologique de la Provence et des Alpes. En effet, la facilité d'accès à la dalle par la route, en voiture, à vélo ou à pied, ne doit pas faire oublier l'intérêt géologique majeur qu'elle représente pour la compréhension des évènements qui ont marqué l'histoire de la terre et qu'à ce titre sa concentration en fossiles ( plus de 1550 ammonites et autres animaux marins fossilisés tels que lamellibranches, bélemnites, brachiopodes, nautiles et pentacrines d'après le site Internet de la Réserve Géologique constitue un véritable gisement paléontologique.

 

Il faut bien réaliser qu'à quelques mètres de la route nous nous trouvons projetés dans une autre dimension du temps et de l'espace avec les énormes coquilles fossilisées d'ammonites ( jusqu'à 70 centimètres de diamètre... ) emprisonnées dans cette dalle argilo-calcaire que vous pouvez apercevoir sur la vidéo et sur les photos ci-dessous:

Sur cette image on peut voir la concentration impressionnante de fossiles d'ammonites réunis sur la dalle au mètre carré, ainsi que la forte inclinaison de l'affleurement rocheux à 60 degrés.


Au delà du nombre, ce qui est remarquable sur ces 2 images c'est la taille des ammonites, avec leur coquilles entières et pas seulement l'empreinte, dans un état de conservation surprenant lorsque l'on sait que le site géologique est si fréquenté et surtout si accessible, en bordure de route départementale.

 

En effet, ces ammonites fossiles sont un témoignage de la vie sous-marine qui existait alors dans l'océan il y a environ 200 millions d'années, dans la période du Sinémurien, au jurassique inférieur, au moment de la division de la Pangée, et juste avant l'apparition des premiers dinosaures, pour situer leur place sur l'échelle linéaire des temps géologiques.

 

Nous sommes donc sur un géosite ou géotope dont les objets géologiques sont remarquables par leur nombre, leur taille, et leur concentration, ce qui en fait un véritable musée à ciel ouvert dont il faut signaler que l'entrée est encore gratuite, depuis sa découverte récente lors de travaux de voirie au début du 20ème siècle, bien après la découverte d'un fossile d'ichthyosaure au début du 19ème, que l'on peut aller voir à quelques kilomètres de là, en direction du Nord, à gauche avant la bifurcation qui mène à la Robine-sur-Galabre.

 

Dans nos articles publiés au mois de juin 2009 ici  VISITE GUIDÉE PARC SAINT BENOIT MUSÉE-PROMENADE DIGNE-LES-BAINS – AVRIL 2009 nous sommes allés à la découverte des sentiers de l'eau et des Cairns à l'intérieur du Parc Saint Benoît et du Musée-Promenade dans le périmètre de la Réserve Géologique de Haute Provence, à 1,5 kilomètres environ au Nord du centre-ville de Digne-les-Bains, dans le département des Alpes de Haute Provence.

 

Au sein de cet espace naturel remarquable, nous avons découvert le site géologique de la grande cascade ou «Cascade Saint Benoît» qui recèle une grotte dans laquelle on peut admirer à ciel ouvert les ossements fossilisés d'un singe d'eau ou «hydropithèque», dont la vidéo et l'article se trouve ici ROUTE DES "HYDROPITHÈQUES": RÉSERVE GÉOLOGIQUE MUSÉE-PROMENADE DIGNE-LES-BAINS PROVENCE – AVRIL 2009 .

 

 

Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 16:59

Fossile-sir-ne-hydropith-que-cascade-saint-benoit-digne.jpgAujourd’hui nous vous emmenons découvrir le site de la grande cascade, appelée "Cascade Saint Benoît", elle-même située sur le site naturel du "Musée-Promenade" de la "Réserve Géologique de Haute Provence" à 615 mètres d’altitude.

 

Mais qu'est-ce qu'il a de particulier ce site naturel, dont on parle peu, et qui n’en est pas moins extraordinaire, comme le sont "la dalle aux ammonites" ou les restes de fossile d’un "Ichtyosaure", situés plus loin au Nord sur la route de Barles ?

 

A part le cadre champêtre, la végétation printanière, la vue dominante sur la vallée et sur la ville de Digne, les paysages naturels rencontrés, le bien-être que l’on ressent autour de la cascade lié à la production naturelle d’ions négatifs, etc...

 

La réponse est dans l'histoire: en 1947, dans un abri protégé sous la cascade, l’Abbé Jean Fontana, géologue dignois, a découvert les restes fossilisés d’un "hydropithecus". Sur la video on peut voir dans le détail une partie du squelette pris dans la roche sédimentaire calcaire ou "tuf calcaire", avec le crâne, la colonne vertébrale, les vertèbres dorsales et la queue. Ce singe d’eau ou "hydropithèque", qui abondait dans la région il y a 18 Millions d’années serait considéré comme un des ancêtres aquatiques des premiers hominidés et aurait été à l’origine du mythe légendaire des Sirènes... comme on peut le voir sur ce panneau indicateur situé à l'intérieur de la grotte, au dessous du squelette fossilisé:

Panneau-indicateur-site-grande-cascade-digne-les-bains.jpg

Cette séquence vidéo qui a été filmée en qualité Haute définition, format 16/9, le Jeudi 9 Avril 2009 dans l’après- midi, est la première d’une série de plusieurs. Elle sera suivie par des visites guidées des différents sentiers balisés qui jalonnent la montée vers le Musée et la descente de retour vers le parking.

A partir de l’Office du Tourisme de Digne-les-bains situé sur le Ront Point du 11 Novembre 1918, au centre-ville de Digne, on peut y accéder par la route de Barles sur la D900a, à 2 kilomètres, en empruntant l’Avenue Demontzey qui se dirige plein Nord et qui longe la rivière "La Bléone" jusqu’au pont qui la traverse, en tournant à gauche après.

 

Pour ceux qui voudraient s’y rendre à pied ou en V.T.T uniquement, le Chemin de Caguerenard est tout indiqué, c’est le cas de le dire... puisqu’un guide de randonnée en vidéo sera publié par la suite comme je l’ai fait auparavant pour la randonnée de Gréoux-les-Bains à la Chapelle Notre Dame des Oeufs dans cet article:  RANDONNÉE PÉDESTRE CHAPELLE NOTRE DAME DES ŒUFS GRÉOUX-LES-BAINS FILMÉE EN VIDÉO 16/9 HD

 

Repost 0

Présentation

  • : Découverte de la Provence en vidéos 16/9 HD
  • Découverte de la Provence en vidéos 16/9 HD
  • : Itinéraires, circuits, randonnées, manifestations locales, régionales,paysages et territoires, visitez notre galerie de vidéos et photos pour trouver images format 16/9 et sons dolby stéréo des plus beaux sites et espaces naturels de Provence, filmées, commentées, et prises avec un angle de vue personnel et original: Verdon, Durance, Montagne de Lure, Lubéron, Ventoux, Alpilles, Sainte Victoire, Sainte Baume.
  • Contact

Profil

  • geoprospects
  • Association d'un développeur territorial spécialisé montagnes méditerranéennes devenu chauffeur de taxi et d'une accompagnatrice haute et moyenne montagne.
  • Association d'un développeur territorial spécialisé montagnes méditerranéennes devenu chauffeur de taxi et d'une accompagnatrice haute et moyenne montagne.

GALERIE PHOTO PROVENCE

 Eau: Lac Verdon   Flore: Lavandes      Air: Ciels            Feu: Soleil        Terre: Fossiles

Recherche

Archives